Même pas peur

Publié le 20 Juin 2013

Même pas peur

"On va à la patinoire, tu viens faire du patin avec nous ?" me demandent les enfants.

"Euhhhhhhhh..... ca fait longtemps que je n'en ai pas fait." Je n'ose pas dire que je n'ai jamais essayé, je ne veux pas me ridiculiser et puis ce n'est pas trop mon truc. "Moui, mais je n'ai pas trop envie là !"

Ils ne sont pas dupes et s'esclaffent "Ah ! c'est parce que tu ne sais pas en faireuuuhhh."

Oh ! mais je ne vais pas me dégonfler devant les enfants, ma réputation est en jeu.

- Moi ? même pas peur ! dis-je.

- Ouais ! cool ! allez viens, tu verras, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Je ne veux pas me faire humilier par ces trois petits chenapans (14, 12 et 10 ans) alors il faut que je me lance, et puis ça ne doit pas être bien difficile !

Vingt minutes plus tard on enfile les patins et on se jette sur la piste. Bon je sais, j'ai l'air ridicule, la bouche grande ouverte, les bras écartés, super glamour quoi !

Je demande aux enfants de m'aider un peu au début, style "seulement le temps de m'habituer parce que j'ai oublié comment faut faire."

Mais que vois-je là bas ? à l'autre bout de la patinoire il y a des papas ? plein de beaux et jeunes papas venus encourager leur progéniture ? et je ne vois pas de mamans ! (elles ne sont pas folles, elles ! ) Il y en a un qui a même l'air d'un papa célibataire (ne me demandez pas comment je le sais, c'est comme ça, un don que le ciel m'a donné ! ). Il évolue sur la piste avec aisance, Tourne t-il autour de moi ? oui ! je suis sûre que c'est autour de môa ! je suis flattée, ce petit jeu me plaît, et lorsque je croise son regard, je me persuade que j'ai vu briller ses yeux éblouis par ma modeste personne. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles et à mon tour je lui lance un regard de braise à en faire fondre la patinoire..... si seulement, au vu de ce qui va suivre !

Je me redresse, je ferme la bouche, je baisse les bras, l'air sûr de moi pour pouvoir frimer, et je me lance, essayant telle une fée des glaces un petit envol en ligne droite, gracieuse et légère ... Alors, envol certes il y a eu ! Trois secondes ! je n'ai été une fée des glaces que trois secondes (peut être même seulement deux, mais je m'accorde une seconde de gloire en plus, na !)

Me voilà sur mon séant ! ça fait maaaaal ! mais je ne le montrerais pas ! je vais me relever et repartir avec le sourire, comme si de rien n'était hein ! mais comment fait-on pour se relever avec des patins ? et puis comment garder le sourire quand on est assise sur sa dignité ? Je n'ose même pas lever les yeux en direction de mon patineur qui doit se moquer de moi. Rouge de honte je suis.

Les enfants arrivent, éclatent de rire et ne se privent pas de commentaires devant les papas sans les mamans, mais surtout devant le beau gosse que je dévorais de mon regard torride quelques secondes auparavant, rhaaaaaaaaa !!!

Mon orgueil en prend un coup ! ma fierté est en berne ! et j'ai envie de pleurer parce que "bobo au cucul" et "bobo à mon égo tout froissé".

Quand j'arrive enfin à me relever, péniblement, très péniblement, avec toute la grâce que je vous laisse imaginer, je prie le Dieu des patins pour pouvoir patiner comme une reine, avec un air radieux, sur les 5 mètres (c'est long 5 mètres) qui me séparent de la sortie mais tout ce que j'arrive à faire est de me traîner lamentablement en me tenant fermement sur la rambarde et je sors....

"Ca va ?" me crient les enfants de loin

"Moi ? même pas mal !" dis-je en grimaçant ce qui aurait du être un sourire impérial

(photo libre de droit empruntée chez photos gratuites org)

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #patins, #humour, #chute, #photo, #patinoire, #drague

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

renée 23/06/2013 14:43

Cela me rapelle ma jeunesse lorsque j'étais moi-même presque une fée des glaces. Je n'aurai pas assez d'humour pour commenter mes premiers déboires, mes glissades dans lesrembardes et la honte devant tous ces voyeurs grimaçants de méchancetés à mon égard. Je me suis rattrapé par la suite à force de volonté et c'est moi qui qui me suis mis à leur place pour rigoler des infortunes des autres!... C'est pas vrai, je n'ai aucune méchanceté.......Ah,Ah,AH........Bravo chère Lady toujours autant d'humour qui me plait énormément. Encore, encore........

Lady Elle 23/06/2013 17:26

Je t'imagine très bien, évoluant avec grâce et faisant l'admiration de ceux qui se moquaient probablement parce qu'ils étaient (in)capables de danser et de faire un grand écart comme toi !

Lily 21/06/2013 23:17

Cette histoire aurait pu m'arriver, il y a une vingtaine d'années, quand mon ainée allait à la patinoire et que nous l'accompagnions, avant qu'elle n'y aille avec des copains. Pour les suivants, j'ai laissé le papa se faire plaisir en les accompagnant seul. La patinoire, ce n'est pas comme la piscine où on s'amuse toujours un peu; il faut aimer ça et avoir confiance et audace. Ou alors le sens de l'humour bien accroché ! =^.^=

Lady Elle 22/06/2013 16:24

Il n'y a pas que le sens de l'humour auquel je m'accrochais fort ! la rambarde aussi ! je l'ai tellement aimée sur 5 longs mètres que je ne l'ai pas lâchée :)

yoshimiparis 21/06/2013 19:24

Ben v'(la ce que c'est que de faire la belle devant les môssieurs :D
Boum par terre :D
Ca va les fesses ? ;-)

Lady Elle 22/06/2013 16:25

:D j'ai mis plus de temps à me remettre de ma honte que de mon fessier ! C'est fou comme je me ramasse à chaque fois que je veux frimer devant un beau gosse ! Je ne le ferais plus.... enfin.... je vais essayer...... ;)

yvonne 21/06/2013 17:00

Chapeau bas ! pour l'exploit (si si fallait le faire !) et pour le texte si bien écrit avec toujours ta note d'humour (j'adooooooooore !) - Merci pour tes coms aussi, très sympas ! bonne fête de la Musique (si tu n'as pas la pluie, à Paros c'est pfffffff... ) - bisous de ton amie Yvonne

Lady Elle 21/06/2013 18:20

Merci Yvonne, je n'ai plus jamais chaussé de patins ! Bonne fête de la musique à toi aussi. Ici c'est vraiment l'été, soleil et 27° ! Gros bisous et à très bientôt

Céline 21/06/2013 01:12

Héhé, ça me rappelle moi mais sur des patins à roulettes! (les patins à glace, c'est moins pire)
Fut-ce un temps, je me faisais des "plans dragues" moi aussi... mais c'était au stade, sur la piste de course... je courrais après les belles jambes des athlètes!! ... jusqu'à ce que je me fasse semer parce que moi et l'endurance, ça fait 2!! ;-)

Lady Elle 21/06/2013 18:18

Je me sens moins seule ! toi aussi tu t'es retrouvée assise sur ta dignité, les patins en l'air ? ;)