humour

Publié le 20 Juin 2013

Même pas peur

"On va à la patinoire, tu viens faire du patin avec nous ?" me demandent les enfants.

"Euhhhhhhhh..... ca fait longtemps que je n'en ai pas fait." Je n'ose pas dire que je n'ai jamais essayé, je ne veux pas me ridiculiser et puis ce n'est pas trop mon truc. "Moui, mais je n'ai pas trop envie là !"

Ils ne sont pas dupes et s'esclaffent "Ah ! c'est parce que tu ne sais pas en faireuuuhhh."

Oh ! mais je ne vais pas me dégonfler devant les enfants, ma réputation est en jeu.

- Moi ? même pas peur ! dis-je.

- Ouais ! cool ! allez viens, tu verras, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Je ne veux pas me faire humilier par ces trois petits chenapans (14, 12 et 10 ans) alors il faut que je me lance, et puis ça ne doit pas être bien difficile !

Vingt minutes plus tard on enfile les patins et on se jette sur la piste. Bon je sais, j'ai l'air ridicule, la bouche grande ouverte, les bras écartés, super glamour quoi !

Je demande aux enfants de m'aider un peu au début, style "seulement le temps de m'habituer parce que j'ai oublié comment faut faire."

Mais que vois-je là bas ? à l'autre bout de la patinoire il y a des papas ? plein de beaux et jeunes papas venus encourager leur progéniture ? et je ne vois pas de mamans ! (elles ne sont pas folles, elles ! ) Il y en a un qui a même l'air d'un papa célibataire (ne me demandez pas comment je le sais, c'est comme ça, un don que le ciel m'a donné ! ). Il évolue sur la piste avec aisance, Tourne t-il autour de moi ? oui ! je suis sûre que c'est autour de môa ! je suis flattée, ce petit jeu me plaît, et lorsque je croise son regard, je me persuade que j'ai vu briller ses yeux éblouis par ma modeste personne. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles et à mon tour je lui lance un regard de braise à en faire fondre la patinoire..... si seulement, au vu de ce qui va suivre !

Je me redresse, je ferme la bouche, je baisse les bras, l'air sûr de moi pour pouvoir frimer, et je me lance, essayant telle une fée des glaces un petit envol en ligne droite, gracieuse et légère ... Alors, envol certes il y a eu ! Trois secondes ! je n'ai été une fée des glaces que trois secondes (peut être même seulement deux, mais je m'accorde une seconde de gloire en plus, na !)

Me voilà sur mon séant ! ça fait maaaaal ! mais je ne le montrerais pas ! je vais me relever et repartir avec le sourire, comme si de rien n'était hein ! mais comment fait-on pour se relever avec des patins ? et puis comment garder le sourire quand on est assise sur sa dignité ? Je n'ose même pas lever les yeux en direction de mon patineur qui doit se moquer de moi. Rouge de honte je suis.

Les enfants arrivent, éclatent de rire et ne se privent pas de commentaires devant les papas sans les mamans, mais surtout devant le beau gosse que je dévorais de mon regard torride quelques secondes auparavant, rhaaaaaaaaa !!!

Mon orgueil en prend un coup ! ma fierté est en berne ! et j'ai envie de pleurer parce que "bobo au cucul" et "bobo à mon égo tout froissé".

Quand j'arrive enfin à me relever, péniblement, très péniblement, avec toute la grâce que je vous laisse imaginer, je prie le Dieu des patins pour pouvoir patiner comme une reine, avec un air radieux, sur les 5 mètres (c'est long 5 mètres) qui me séparent de la sortie mais tout ce que j'arrive à faire est de me traîner lamentablement en me tenant fermement sur la rambarde et je sors....

"Ca va ?" me crient les enfants de loin

"Moi ? même pas mal !" dis-je en grimaçant ce qui aurait du être un sourire impérial

(photo libre de droit empruntée chez photos gratuites org)

Voir les commentaires

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #patins, #humour, #chute, #photo, #patinoire, #drague

Repost0

Publié le 16 Juin 2013

Allo quoi ?

- Allo ! papa, c'est ta fille

- Allo ! qui c'est ?

- Ta filleuuuuuhhhh !

- Ah ma fille !

- Bonne fête papa !

- Elle a quoi tata ?

- Mais nan ! je ne parle pas de tata, j'ai dit "bonne fête papa"

- Mais pourquoi ça ne va pas ?

- Mais si ça va très bien! je veux te souhaiter une bonne fête papaaaaaaaaa !

- Ah c'est gentil ma fille, merci d'y avoir pensé !

- Et puis c'est aussi votre anniversaire de mariage ! bon anniversaire !

- Tu n'as pas de dessert ?

- Mais non ! j'ai dit "bon anniversaire de mariage"

- Tu fais tes bagages ?

- Rhaaaaaaaaaaaaaa !!!! mais noooonnn ! je te souhaite un bon anniversaire de mariage !

- Ah oui ! c'est vrai ! c'est aujourd'hui ! merci ma fille !

- Ne me dis pas que tu as encore oublié ! Allez, va vite acheter un bon gâteau !

- Oui, oui, ici aussi il fait beau !

- Non ! j'ai dit va acheter un gâteau pour maman

- Ah ! tu veux parler à maman !


- ...Oui allez, passe moi maman ... Papa ? je t'aime !

- Moi aussi ma fille je t'aime

Voir les commentaires

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #fete des pères, #téléphone, #humour, #photo

Repost0

Publié le 13 Juin 2013

Trop vite !

Il y a quelques jours, j'envoyais un mail à une amie pour la réconforter. Je voulais lui écrire "courage", mais voilà, j'ai tapé trop vite, j'ai zappé une lettre et elle a reçu "courge" .

C'est chouette comme réconfort !

Fort heureusement ça l'a beaucoup amusée !

Voir les commentaires

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #amie, #amitié, #humour, #mail, #message

Repost0

Publié le 4 Mai 2013

Travail d'équipe

Lorsqu'il fait froid dans mon sud en hiver (et oui, incroyable, mais ça arrive ! ) je prends la courageuse décision de remettre la couette sur mon lit. Si je dis "courageuse décision" il faut au moins que je vous explique pourquoi...

Pour commencer, je sors l'escabeau... escabeau qui se trouve au fond du garage... garage qui n'est pas chauffé... Arrrgh ! Ensuite, je grimpe tout en haut du placard et je sors la couette (du duvet d'oie n'est ce pas, parce que je le vaux bien ! ) ainsi que la housse idoine, puis je prends un long moment d'intense concentration, je réunis tout mon courage, je respire un bon coup et je me lance dans l'aventure.
Je précise que c'est une couette king size, et moi je suis un petit modèle..... mais il me faut un grand lit car j'aime m'étaler dans mes draps, m'étendre ; telles les aiguilles de mon réveil je tourne dans mon lit, j'envahis l'espace, je me roule avec volupté dans la soie (bon c'est du coton, mais je fais comme si !)

Enfin, j'ai attrapé la couette, je me lance..... et voilà, ce que je redoutais (mais que j'attendais avec impatience quand même ! ) : ils arrivent !
Tout d'abord ma Clio qui déboule en courant ! Je ne sais pas comment elle le devine, mais, même si elle est à l'autre bout du jardin, elle surgit à fond de train pour me donner un coup de main. Elle est toujours la première, et ne raterait ça pour rien au monde : elle sait que sa môman à grand besoin d'aide. Quelques minutes plus tard, une armée de chats fous de joie arrive à toute vitesse pour m'aider eux-aussi à mettre la grannnnnde couette dans la grannnnnde housse ! Pfiouuuuuuuuu rien que d'y penser, je suis déjà fatiguée...

Allez, courage, je dois enfiler la couette dans la housse. Je ne sais pas comment je fais, mais me voilà bientôt à 4 pattes DANS la housse AVEC mes cinq chats ! c'est le grand bazar et le grand bonheur ! ils adorent m'aider à changer la housse de couette. C'est un rituel.
Je vous laisse imaginer qu'à chaque fois que je change la housse, je réfléchis à deux fois avant de me lancer !
Je ne peux même pas m'enfermer dans ma chambre pour pouvoir m'épuiser toute seule à enfiler cette couette car je n'ai pas de porte (mon château nécessite quelques travaux et puis je l'avoue, sans eux ce ne serait pas pareil ! )

Alors j'entre sagement en acceptation. Oui je sais, de toute façon je n'ai pas le choix mais j'ai envie de me faire passer pour un "grand sage". On fait les fous, ça rentre et ça saute dans la couette, ca se roule de bonheur dans tous les sens, je finis même par me perdre moi aussi là-dedans.
Je râle, juste comme ça, mais on fait aussi des câlins et des papouilles, faut pas croire... Malgré tout, je ne perds pas le nord (enfin si, je l'ai perdu car je ne sais plus où je suis avec tout ce tissu et ces chats), je cherche quand même les coins pour pouvoir les assembler et 48 minutes plus tard, youpi ! j'ai enfin enfilé cette sacrée couette dans cette sacrée housse !
Certes, je vois bien alors que le drap est à l'envers, l'étiquette bien visible, mais pour cette fois (comme à chaque fois), je fais comme si de rien n'était, de toute façon, le pastel j'aime bien aussi.
Maintenant, il y a bien moelleusement installés sur ma couette des chats heureux ! je prends le temps de les regarder, ça les fait ronronner et je me sens bien....

Bien sûr, pour changer les draps et les couvertures, c'est pareil, c'est un vrai "travail d'équipe" ils adorent aussi, mais ça me prend quand même moins de temps !

Je suis sûre que je ne suis pas la seule à être dans ce cas ?

Je peux donc aller faire un tour à la salle de bain, passer ma nuisette en envisageant avec délices le moment où je vais me glisser sous ma couette bien méritée, imaginant à l'avance, après la fraicheur première des draps, la douce chaleur qui va envahir petit à petit mes pieds et se propager à tout mon corps. Je retourne dans la chambre et que vois je ? la place est déjà prise ! ils sont tout les cinq couchés sur MA couette, avec un air bienheureux et satisfait......... Moralité : je retourne dans la salle de bain pour enfiler un pyjama bien chaud !

Voir les commentaires

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #photodechat, #couette, #humour, #équipe

Repost0

Publié le 26 Avril 2013

Au soleil

Madouce en pleine séance de sport extrêmement intensif......

Voir les commentaires

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #photo de chat, #humour, #soleil, #chat

Repost0

Publié le 19 Avril 2013

Le chasseur de chaussettes

Mes chaussettes.

Il faut que je vous parle de mes chaussettes, parce qu'elles se baladent quand je ne suis pas là ! voui ! je n'invente rien ! quand je rentre à la maison, il m'en manque toujours une dans le panier à linge propre (ou celui pour le linge sale d'ailleurs ! ) et si j'en laisse trainer une paire, il arrive qu'elle disparaisse tout bonnement. Parfois, je retrouve une chaussette sur la table, une autre sur la terrasse, sur le canapé ou au milieu du couloir... Chat alors ? c'est à n'y rien comprendre !
Drôle de mystère, non ? Mes chaussettes se font la malle à "l'insu de mon plein gré" : il devenait urgent de mener l'enquête !
Mais il m'a fallu attendre encore longtemps, déployer des ruses de sioux, faire preuve d'une patience digne d'un moine bouddhiste avant de découvrir enfin, un beau jour.... LE grand chasseur de chaussettes !

D'abord, je l'ai entendu, tel un fauve, pousser son cri de victoire quand il me ramène une souris ou un serpent. N'écoutant que mon courage, j'ai sauté de ma chaise comme Zorro sur son cheval pour aller au secours du petit animal sans défense dont j'imaginais si bien les yeux implorants et la carcasse tremblante (oui, je suis sauveteuse de souris à mes heures) et c'est là que je vis, dans la lumière du soir couchant, me regardant avec un air coquin mêlé de défi et un certain orgueil dans le regard, mon chat la tenant fièrement dans sa gueule (pas la souris, ma chaussette !)

Je l'avais pris en plein flag ! il marchait fièrement, ma chaussette à la gueule, la tête haut levée pour ne pas marcher dessus. Je crois même qu'il se pavanait, l'oeil brillant et victorieux. Et ce faisant, il miaulait d'une façon bizarre comme pour annoncer au monde entier qu'il avait chopé la plus belle des chaussettes (M'enfin, on ne miaule pas la bouche pleine, cékoi cette éducation ! ). Forcément avec une proie comme ça il pouvait se permettre de frimer, hein ! Allez, je n'allais quand même pas lui retirer cet instant de gloire, et je lui laissais sa proie encore un moment, profitant qu'il se couche satisfait ensuite pour la récupérer sans bruit.

Je l'ai revu souvent, par la suite, tourner autour de mes chaussettes, mine de rien, comme si ça ne l'intéressait pas, s'éloigner de quelques pas, revenir, regarder d'un air soi disant distrait l'objet de sa convoitise, renifler un peu, s'allonger pas très loin, puis se rapprocher de nouveau et..... se mettre enfin en position de chasse, tout frémissant, le museau au ras de la couverture, le popotin frétillant, prendre son temps pour bien l'observer et d'un bond, se jeter sauvagement sur la chaussette qui n'avait plus aucune chance devant ce chasseur impitoyable.
Il la massacre un peu, la chaussette, histoire de lui faire comprendre qui est le plus fort, puis la prend dans sa gueule pour aller déposer son trophée ailleurs !

Parfois mon petit lion va même jusqu'à cacher la chausette dans la savane du jardinet, pour que je me donne un peu plus de mal que d'habitude à chercher celle qui manque. Il est fort mon chat ! C'est le roi de la jungle du jardin et fière de lui je suis !

Voir les commentaires

Rédigé par Lady Elle

Publié dans #chat, #humour, #chaussettes, #chasseur

Repost0